AnyCubic LCD contre Makerbot FDM

Bonjour à tous

enfin, nous avons trouvé le temps d’imprimer et de comparer quelques pièces de référence. Nous avons les premières pièces imprimées avec le Réplicateur Makerbot 2X Et Anycubic PhotonCréé.

En tant que premières pièces de référence, nous avons créé un hexagone de 60 mm de longueur et une largeur de clé de 8 mm.

L’épaisseur du mur des pièces a été réglée à 0,8 mm.

    Paramètres de pression Makerbot Makerbot:

    • Résolution - 0.2mm/0.1mm
    • pas de rafting
    • Aucun soutien
    • ABS avec plaque d’impression chauffée à 235oC et 110oC
    • Temps d’impression - 1h 40m

    Paramètres de pression Anycubic:

    • Résolution - 0.1mm
    • Exposition - 8s
    • Pause - 1s
    • pas de rafting
    • Aucun soutien
    • Temps d’impression - 3h 30m

    J’ai acheté l’imprimante Makerbot il y a de nombreuses années, comme l’une des premières en Allemagne. Dans les premiers mois qui ont suivi l’arrivée de Makerbot sur le marché américain de l’imprimante, une importation, un dédouanement et un soutien à la clientèle étaient encore quelque peu problématiques jusqu’à ce qu’une firme d’ingénierie de Stuttgart commence officiellement ses ventes en Allemagne. 

    Je me souviens de la courbe d’apprentissage plutôt plat. À cette époque, j’ai imprimé avec ReplicatorG et le firmware Sailfish créé par la communauté pour obtenir la meilleure précision dimensionnelle. Chaque paramètre devait être spécialement adapté à l’imprimante et à la pièce d’impression et la quantité de déchets plastiques produits était assez élevée. Il n’y avait pratiquement aucun soutien de la part du fabricant et du service des ventes.

    Comme Makerbot a reçu de nombreuses demandes de soutien, tous les billets de soutien ont été payés assez rapidement.

    Avez-vous une question pour Makerbot? Coûte 100 dollars!

    J’ai eu moins de difficulté avec le photon Anycubic récemment acquis. Le fabricant vient directement de Chine, nous n’avons pas encore fait de demande de soutien, donc nous n’avons aucune comparaison ici. Le manuel d’utilisation allemand a été particulièrement surprenant. Comme pour le Makerbot, l’assemblage ou similaire n’était pas nécessaire.

    Comme premier test, nous avons imprimé les pièces de référence ci-dessus, chacune se trouvant deux hexagonales et deux debout.

    Les imprimés bleus proviennent du Makerbot et des imprimés verts de l’Anycubic. Les pièces en plastique sur la gauche ont été imprimées debout, ceux sur le côté droit.

    Dans l’image supérieure sont les modèles imprimés couchés, qui peuvent être clairement vus de la surface des deux parties FDM, les couches horizontales sont clairement visibles ici, principalement en raison de la résolution inférieure de 0,2 mm au lieu de la 0.1mm utilisée dans le photon. Cependant, cette tentative était d’environ la couche supérieure.

    Pour les pièces SLA, la surface est vraiment lisse, mais les objets ne ressemblent pas au cube de référence d’une seule fonte. Une des raisons pour lesquelles les pièces imprimées semblent irrégulières est due au processus de nettoyage ultérieur. Lors du lavage des pièces dans l’éthanol, je ne pouvais pas enlever la résine restante dans l’intérieur, donc pendant le post-traitement une certaine pratique est encore nécessaire.

    Pour les pièces imprimées debout en haut de l’image, nous avons changé la résolution de la couche du Makerbot à 0,1 mm afin d’obtenir une valeur de comparaison. Les surfaces sont bonnes sur toutes les pièces. Ce qui est frappant ici, c’est que les lignes verticales sont visibles dans les parties debout, en plus des lignes horizontales attendues, dans les pièces imprimées du photon. Je suppose que cela est dû au fait que lors de l’impression avec le photon, les lignes entre les voxels n’ont pas été suffisamment exposés.

    Les premiers tests de résistance ont été tout à fait révélateurs :

    Les pièces d’impression orientées horizontalement avec les couches verticales de Makerbot étaient, comme prévu, assez résistantes, mais celles du photon sont étonnamment légèrement cassées.

    Avec les pièces imprimées orientées verticalement avec des couches horizontales, c’était exactement l’inverse, nous ne pouvions pas briser les pièces produites par le photon sans outils, tandis que les pièces du Makerbot se sont cassées assez facilement.

    En résumé, les pièces imprimées du Makerbot se sont comportées comme prévu. La surface et la résilience correspondaient au comportement habituel. Dans le cas du photoning, cependant, l’adhérence de couche semble fonctionner mieux les uns entre les autres. La faiblesse structurelle qui, je pense, provient des zones entre les voxels était assez surprenante. Voici une photo du microscope:

    L’échelle des pièces d’impression n’a pas été ajustée pour obtenir une meilleure comparaison, et provient du logiciel CAM inclus avec les paramètres par défaut. Les écarts maximums pour le Makerbot: 0,12 mm et anycubic 0,2 mm. C’est là que le Makerbot fonctionne beaucoup mieux avec les paramètres standard.

    Nous avons encore beaucoup de travail à faire à imprimer précisément avec la nouvelle imprimante.

    Jusqu’au prochain post :)

     

     

    Specials

    Laisser un commentaire

    Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés

    Messages de blogs recommandés

    1. Installez maintenant ESP32 via l'administrateur de la carte
    2. Lüftersteuerung Raspberry Pi
    3. Arduino IDE - Programmieren für Einsteiger - Teil 1
    4. ESP32 - das Multitalent
    5. OTA-Over the Air-ESP Programmation par WiFi